• Texte fondateur (Michel Landa)

  • Nos convictions

    Pour la liberté de choix

    AAVIVRE défend la liberté de chacun choisir son "parcours de fin de vie"

     

    Nous considérons qu'aider chacun à faire son propre « parcours de fin de vie » en toute sérénité est tout aussi important que l'acte final de terminer sa vie.

     

    Chacun, face à la mort, a le choix de maîtriser ses derniers instants ou de les occulter en essayant de se décharger sur les autres, en prenant des drogues qui font perdre conscience, etc.

     

    Nous oeuvrons pour que la société puisse accompagner l'individu et que les professionnels de la médecine soient à l'écoute.

     

    Nous apportons les éléments d'information et d'expérience qui peuvent

    permettre à chacun de vivre sa vie jusqu'à sa fin

    en plénitude et avec sérénité.

    Pour la coopération des acteurs

    AAVIVRE tente de réunir et de réconcilier les acteurs concernés par le sujet de la fin de vie

    En favorisant le dialogue sans a priori,

    nous pensons qu'il est possible de répondre

    aux demandes de celles et ceux qui veulent vivre

    sereinement leur fin de vie

    avec la certitude d'un accompagnement adapté.

     

    Nous tentons de réconcilier des acteurs en opposition en proposant

    un tronc commun de convergences :

    • Chacun de nous mourra un jour et souhaite si possible une mort  "à sa façon"
    • Chacun veut être protégé contre les multiples pressions qui s'accumulent en fin de vie
    • Chacun souhaite que la société nous accompagne jusqu'au dernier jour de notre vie
    • Personne ne veut se faire dicter « comment mourir »

     

  • Nos actions

    AAVIVRE ... sa fin de vie agit avec et pour vous

    Instruire

    AAVIVRE aide les citoyens à préparer leur fin de vie

    Donner les clés à chacun

    pour bien appréhender

    sa fin de vie,

    c'est l'un des buts d'AAVIVRE.

     

    Cela se décline sous 2 axes :

    • Instruire les citoyens des lois existantes concernant leur santé, leur vie et leur mort, dans le système médical ou ailleurs. 
    • Les aider à écrire les papiers nécessaires à leur dossier médical : directives anticipées et personne de confiancede façon personnalisée (voir rubrique: la fin de vie)

    Former

    giAAVIVRE forme les professionnels de santé aux questions de fin de vie

    AAVIVRE participe à la formation des médecins et d'autres soignants à la mort (naturelle pour tous)

    afin de leur donner

    toutes les clés

    pour faire face à la situation.

     

    Afin d'avoir un rôle plus actif dans ce domaine,

    AAVIVRE souhaite avoir des RU (représentants des usagers) dans les instances hospitalières.

    Elle demande actuellement pour cela l'agrément du ministère de la Santé.

    Auprès des élus

     

    AAVIVRE demande

    l'évolution des lois

    vers LE RESPECT TOTAL

    des volontés du citoyen-patient quant à sa fin de vie médicalisée.

    AAVIVRE demande

    que les DIRECTIVES ANTICIPEES

    soient obligatoirement RESPECTEES

    dès lors qu'elles sont clairement exprimées

    de façon personnalisée

    et que chacun puisse avoir la liberté d'être aidé médicalement

    pour mourir selon son choix.

     

    AAVIVRE s'intéresse particulièrement à 3 lois:

    • La loi Leonetti/Clayes
    • La loi de non assistance à personne en danger
    • La loi sur le suicide 
All Posts
×