Quels sont les symptômes du sevrage de la nicotine ?

Quels sont les symptômes du sevrage de la nicotine ?

18 septembre 2020 0 Par Barbara

Les symptômes du sevrage de la nicotine peuvent être physiques et psychologiques. En général, la plupart des gens voient une diminution des symptômes physiques du sevrage de la nicotine environ 72 heures après la dernière utilisation de nicotine. Les symptômes psychologiques peuvent persister pendant de nombreux mois, ce qui explique souvent que les gens recommencent à utiliser la nicotine.
Certains symptômes du sevrage de la nicotine comprennent l’irritabilité, les envies de nicotine et la fatigue.

Les symptômes physiques du sevrage de la nicotine au cours des trois premiers jours comprennent les envies de fumer. Ces envies ont tendance à durer de trois à cinq minutes, il est donc possible de les surmonter. Se distraire de l’envie en s’adonnant à une activité quelconque pendant quelques minutes aide généralement à surmonter une envie.

L’insomnie peut être un symptôme du sevrage de la nicotine.

Les personnes en manque de nicotine sont souvent irritables, peuvent avoir un « fusible » exceptionnellement court et peuvent avoir du mal à gérer les facteurs de stress ordinaires. Les personnes en manque de nicotine peuvent également noter des difficultés de concentration et une fatigue extrême. En fait, lorsque cela est possible, la fatigue peut être une amie plutôt qu’une ennemie. Les siestes sont un excellent moyen de faire une pause dans les envies de fumer. Si possible, essayez de programmer l’arrêt du tabac lorsque vous avez quelques jours de repos ininterrompu, comme un week-end.

Un fumeur chronique peut éprouver des symptômes de sevrage de la nicotine lorsqu’il arrête de fumer.

Le sevrage de la nicotine peut provoquer un certain nombre de symptômes semblables à ceux du rhume ou de la grippe. Certaines personnes les appellent la grippe du fumeur. Il peut s’agir d’une gorge sèche ou d’un mal de gorge, d’une congestion nasale, d’une toux et d’une sensation de serrement dans la poitrine. Certaines personnes ont des maux de tête et d’autres peuvent souffrir de symptômes gastro-intestinaux comme la constipation, les gaz ou les nausées pendant le sevrage de la nicotine. D’autres peuvent noter des douleurs de la langue et/ou des gencives.

L’insomnie persistante après l’arrêt de la nicotine justifie une visite chez le médecin.

Alors que certaines personnes en manque de nicotine peuvent ressentir de la fatigue et trouver le sommeil assez facilement, d’autres peuvent avoir beaucoup de mal à dormir. L’insomnie peut être soulagée par quelques jours de somnifères à faible dose. Il est important de dormir pendant le sevrage de la nicotine, car le manque de sommeil a tendance à affaiblir la capacité de résistance aux envies de fumer et peut aggraver l’humeur.

La sieste est un excellent moyen de faire une pause dans les envies de nicotine.

Une fois les symptômes physiques du sevrage nicotinique passés, les personnes peuvent encore ressentir des symptômes psychologiques de sevrage. Il s’agit notamment de vouloir encore une cigarette ou d’autres produits du tabac que l’on a déjà utilisés, de se sentir perdu sans son appareil à fumer habituel, et de ne plus pouvoir fumer ou mâcher de tabac. En général, le désir de fumer une cigarette après que le corps a terminé le sevrage de la nicotine n’est pas aussi urgent que les envies qu’on ressent les premiers jours. Cependant, il est conseillé de respirer l’air frais et avoir une activité physique pour ne pas prendre de kilos superflus.

Les patchs de nicotine peuvent aider les gens à se sevrer progressivement de ce produit chimique.

Ils aident à remplacer les anciennes habitudes de fumer ou de mâcher par de nouvelles. Certaines personnes trouvent du réconfort en mâchant du chewing-gum, en grignotant des carottes de la taille d’une cigarette ou en faisant des travaux manuels, comme le crochet, le tricot ou le travail du bois. L’ancien fumeur qui ne remplace pas ses anciennes habitudes par de nouvelles court plus de risques de recommencer à fumer. Il a l’impression que quelque chose « manque » dans sa vie, ce qui crée de l’anxiété.

Un mal de gorge est un symptôme possible du sevrage de la nicotine.

La persistance de la dépression, l’irritabilité, l’incapacité à contrôler les sautes d’humeur, l’insomnie ou la fatigue justifient une visite chez le médecin. Les gens utilisent souvent la nicotine pour contrôler leur comportement, et la nicotine peut masquer les symptômes de troubles psychiatriques légers comme l’anxiété ou la dépression. De nombreuses personnes trouvent un avantage à prendre des antidépresseurs ou des médicaments contre l’anxiété pendant une courte période, tout en surmontant les symptômes psychologiques du sevrage de la nicotine.
Sucerer de la glace peut aider à surmonter les symptômes de sevrage de la nicotine.
Important:
Les personnes qui se sevrent de la nicotine trop rapidement peuvent souffrir de graves maux de tête.
Certaines personnes se tournent vers la cigarette électronique et e-liquide pour s’aider à se libérer de la dépendance à la nicotine. Qu’en est-il?